Le réseau pour les nuls

3

Aujourd’hui, tout le monde se contrefout ce que vous faites (désolée) : c’est qui vous connaissez, la seule variable qui compte vraiment. On estime que jusqu’à 80% des emplois sont trouvés par le bouche à oreille et les recommandations personnelles au sein du réseau. Et comme nous sommes jeunes et à peine entrés sur le marché du travail, nos réseaux sont souvent plus petits que ceux des générations avant la nôtre.

Voici quelques astuces pour réduire cet écart.

Offrez quelque chose.

Oui, le but du networking, c’est d’améliorer votre carrière en rencontrant d’autres personnes. N’oubliez cependant pas que ce n’est pas une route à sens unique : les gens que vous accueillez dans votre réseau ont le même objectif que vous. Si quelqu’un que vous rencontrez cherche un excellent informaticien à ajouter à son équipe, présentez-lui vite cet ami qui répond à tous ses critères. Ne cherchez pas toujours comment votre réseau peut vous aider, mais aussi comment vous pouvez lui rendre service ! Évidemment, n’oubliez pas non plus de les féliciter en cas de promotion ou d’autre bonne nouvelle professionnelle.

Ne cessez jamais de parler.

Soyez la pile Duracell de la conversation au sein de votre réseau. Dans les 48 heures qui suivent votre rencontre avec quelqu’un, faites suite avec un email sympathique. Ajoutez votre nouveau contact sur LinkedIn, en personnalisant votre message d’invitation pour y ajouter quelque chose dont vous avez discuté, même si c’est une conversation sans grand intérêt, juste pour que la personne sache que vous vous souvenez d’elle et de ce qui la rend spéciale. Si vos contacts publient un article sur LinkedIn, lisez-le et postez un commentaire constructif, en lançant par exemple un débat sur un sujet lié. Rencontrer quelqu’un, ce n’est pas la création d’un lien privilégié : c’est de l’entretenir ensuite qui le permettra.

Allez-y doucement.

Si vous êtes terrifié à la simple idée de dire bonjour à un inconnu, le réseautage peut sembler infernal. Facilitez un peu les choses en vous inscrivant comme bénévole ou organisateur à un événement de networking. Vous n’aurez pas autant besoin de faire des efforts pour parler aux gens, et pourtant, vous serez obligé de communiquer avec eux d’une façon ou d’une autre, même si c’est simplement en vérifiant leur nom sur la liste des invités. Après avoir travaillé à quelques-uns de ces événements, vous aurez l’habitude de parler à des inconnus et vous aurez peut-être même rencontré des personnes intéressantes sans même faire exprès !

Trouvez un mentor.

Pas d’opportunités de réseauter dans un futur proche ? Débrouillez-vous pour que ça arrive quand même. Utilisez LinkedIn pour chercher des personnes dans votre domaine ou qui travaillent à un poste que vous visez, et qui habitent pas trop loin de chez vous. Envoyez-leur une petite invitation en expliquant que vous aimeriez en savoir plus sur leur carrière, et que vous voudriez prendre le temps de discuter ensemble un de ces jours. C’est une situation gênante au début, mais il y a tellement à apprendre de quelqu’un qui a effectué le parcours que vous visez !

Allez-y seul.

Ne comptez pas sur un ami ou un camarade de promo pour vous tenir compagnie à un événement professionnel. Emmener un ami vous rassurera, certes, mais rendra la soirée moins utile aussi. Discuter avec quelqu’un que vous connaissez, c’est le meilleur moyen de ne pas oser parler à des inconnus. Si vous croisez quelqu’un que vous connaissez à un événement, saluez-le, présentez-vous à la personne qui l’accompagne s’il y en a une, mais essayez de ne pas passer la soirée avec et faites-vous vos propres contacts professionnels.
Share.

About Author

3 commentaires

Leave A Reply