Réussissez votre PACES (5/6) – Les révisions et le concours

3

Cet article est le cinquième d’une série de six articles consacrés à la réussite de la première année d’études de médecine :

  1. Introduction
  2. Trouver une méthode de travail
  3. Tenir le rythme pendant 9 mois
  4. Rester motivé toute l’année
  5. Les révisions et le concours
  6. L’après-P1

Pour savoir à quoi vous attendre pendant le cursus médical, lisez mon article S’engager dans des études médicales, évoquant la quantité de travail, la dimension psychologique, scientifique et humaine etc.

A l’approche du concours, la plupart des facultés de médecine laisse une période de révision, allant de 2 à 4 semaines. C’est le moment d’utiliser toutes les fiches que vous avez faites pendant l’année et les annales que vous n’avez pas encore faites (ou dont vous avez oubliées les questions). Pendant cette période de révision, certains étudiants arrivent à faire 6 ou 7 tours, d’autres à peine 2 ou 3. Là encore, cela dépend de votre méthode de travail. Bien sûr, vos derniers tours doivent durer moins longtemps que les premiers (ils seront aussi probablement plus superficiels). Personnellement j’ai fait 7 tours de révision : le premier a duré plus de deux semaines, le second cinq jours, …, et le dernier une journée. Ne vous inquiétez pas si vous ne faites que 2 ou 3 tours : les méthodes de révision varient beaucoup d’un étudiant à l’autre.

Prévoyez toujours au moins 2 jours de battement entre la fin de vos révisions et le jour J. Ils vous permettront de faire les annales, de revenir sur certains points difficiles à retenir, et de vous reposer un peu). Certains étudiants recommandent de ne pas travailler la veille du concours. Personnellement je vous conseille de simplement relire les cours que vous savez ne pas maîtriser parfaitement.

Pensez également à vérifier l’heure et le lieu des épreuves, la météo, les grèves des transports, le plein de votre voiture… : certains étudiants n’ont pas pu passer leurs épreuves car ils ont été bloqués par la neige, parce qu’il y avait des grèves de bus, ou parce qu’ils ont eu un accident de voiture le matin même. Je vous conseille également de vous faire vacciner contre la grippe (bien avant le concours, à cause des possibles effets indésirables du vaccin : fièvre, douleurs musculaires…). Chaque année, des étudiants échouent au concours à cause de la grippe.

Pour vous donner une idée de ce qui vous attend ce jour, voilà une petite vidéo tournée le jour du concours : en général il y a tellement de candidats que les épreuves se passent dans un stade, une grande salle d’exposition etc.

Le jour J, n’oubliez pas d’apporter les choses suivantes :

  • Votre carte d’étudiant et votre carte d’identité
  • Une bouteille d’eau, un casse-croute, une montre à quartz (voire même 2 montres si vous avez le moindre doute sur leur fonctionnement)
  • Des boules Quies : il arrive que la ventilation de la salle, un chantier voisin… fassent un bruit très handicapant pendant les épreuves. D’ailleurs, dans certaines facs une distribution de boules Quies est prévue.
  • En hiver : prévoyez des chaussettes et un pull supplémentaires, et des mitaines ou des gants (évitez les moufles ^^) : si vous passez les épreuves dans un espace immense (une salle d’exposition, un stade…), il est possible qu’il ne soit pas bien chauffé, voire pas chauffé du tout. De plus, le matin, comme le soleil réchauffe l’extérieur mais pas l’intérieur du bâtiment, il se peut qu’il fasse plus froid dehors que dedans. Certains étudiants portent même des vêtements de ski, des couvertures, des charentaises…
  • 2 stylos à bille noirs et 2 blancs liquides : le matériel indispensable pour écrire les réponses diffère selon les modalités du concours. Si ce sont des grilles de QCM corrigées par des machines qui chauffent l’encre, il vaut mieux utiliser un stylo à bille noir, non effaçable, et si besoin utiliser du blanc liquide (pas en ruban) pour corriger. Prévoyez toujours tout en double.
  • Des crayons, gommes, surligneurs, stylos 4-couleurs, feutres… : tout ce dont vous avez besoin pour écrire sur vos feuilles de brouillon et de sujet.
  • Enfin, dans la plupart des facs, vous devez poser votre sac à l’entrée de la salle, qui se trouve parfois à plusieurs dizaines de mètres de vous, et y laisser votre trousse, votre téléphone portable etc. Je vous conseille donc de mettre tout votre petit matériel dans un sac plastique transparent (type sac de congélation par exemple) pour éviter de vous faire embêter par les surveillants, et pour facilement vous déplacer entre les épreuves avec vos affaires dans la salle (certains étudiants sans scrupule volent les stylos, bouteilles d’eau … laissés sans surveillance sur les tables).
  • Vérifiez le contenu de vos poches : s’ils ont des doutes, les surveillants n’hésitent pas à vous fouiller. Assurez-vous de ne rien avoir de suspect dans vos poches, ni papier, ni téléphone, ni lecteur mp3… Sachez que si vous portez le niqab, les surveillants vous demanderont de l’enlever pour vérifier que vous n’avez pas d’oreillette ou tout autre dispositif de tricherie.

Pendant les épreuves, restez zen ! Chaque année, beaucoup d’étudiants font des malaises et vont à l’infirmerie pendant les épreuves.

  • Concentrez vous sur votre feuille, ne regardez pas en direction de vos voisins, et surtout ne balayez pas la salle du regard : selon les facultés, 900 à 2700 étudiants passent le concours en même temps, dans la même salle. Cela peut être visuellement très impressionnant.
  • Évitez les révisions de dernière minute, le jour des épreuves. Si vous avez bien travaillé depuis le début de l’année, vous saurez répondre aux questions sans cela.
  • Soyez sûr de vos connaissances : si vous avez lu quelque chose dans un cours, considérez que c’est la vérité vraie et n’hésitez pas dans vos réponses.
  • En cas de doute sur une question, annotez votre énoncé (une croix à coté de la question par exemple) et passez à la suivante : vous y reviendrez plus tard, après avoir répondu à toutes les questions dont vous êtes sûr.
  • Si une question présente une ambiguïté, n’hésitez pas à appeler un professeur : généralement, tous les professeurs sont présents le jour de l’épreuve.
  • Faites attention aux pièges : lisez attentivement les énoncés et les items des QCM. Chaque mot, chaque lettre, et même chaque virgule comptent.
  • Faites attention aux professeurs qui posent les questions : certains professeurs se contredisent. Ne confondez pas les propos d’un professeur avec ceux d’un autre.
  • Répondez à toutes les questions : si à la fin de l’épreuve il reste des questions auxquelles vous ne savez pas répondre, cochez des items au hasard. Il est rare que les correcteurs enlèvent des points en cas de réponse fausse (lisez votre règlement d’étude pour savoir quelles sont les modalités de correction).
  • Gardez toujours 10 minutes à la fin de l’épreuve pour relire vos réponses
  • Si vous avez des signes de panique pendant l’épreuve (palpitations, bouffées de chaleur, difficultés à respirer…) faites des exercices de sophrologie ou de relaxation : prenez 10 secondes pour vider complètement votre esprit, concentrez vous sur votre respiration, fermez les yeux, buvez une gorgée d’eau…

A la sortie des épreuves, vous aurez peut-être l’impression de vous être planté, et beaucoup d’étudiants vous feront croire qu’ils ont trouvé les épreuves on-ne-peut-plus faciles. N’y prêtez pas trop d’attention : les résultats des épreuves réservent souvent de bonnes surprises à ceux qui pensaient avoir échoué, et de moins bonnes à ceux qui pensaient avoir réussi.

Dans la plupart des facultés de médecine, le concours se passe en deux temps : la première moitié en janvier, et la seconde en mai. Passées les épreuves de janvier, certaines facs ne laissent aucun délai avant la reprise des cours, d’autres laissent plusieurs semaines. Dans tous les cas, les étudiants prennent rarement ce temps de « pseudo-vacances » et reprennent les cours sans trop attendre (avec les polycopiés, le DVD etc). Notez que si vous prenez trop de temps de repos, il sera peut-être plus difficile de vous remettre efficacement au travail.

Ici s’achève ce cinquième article sur la réussite de la P1. Pour conclure cette série, un dernier article portera sur l’après-P1.

Si vous avez des questions ou des remarques sur le concours de PACES, n’hésitez pas à laisser des commentaires.

Share.

About Author

Bachelière à 15 ans, puis étudiante en licence de Langues Étrangères Appliquées, j'ai créé Réussir Mes Études en 2012, avant de rejoindre emlyon business school au sein du programme grande école. Je travaille aujourd'hui en marketing digital à Dublin, en Irlande.

3 commentaires

Leave A Reply