Feedback et travail de groupe

1

Le travail en équipe produit souvent des résultats inégaux, et c’est souvent à cause du manque de retours exprimés entre les membres du groupe. Pour améliorer vos performances en groupe en donnant un meilleur feedback sur le travail produit par chacun, voici quelques astuces.

Travaillez sur votre feedback

Votre ressenti, c’est un service que vous rendez à vos collègues et camarades, et qui doit avoir la même qualité que les services que vous rendrez après vos études à un client. Travaillez donc bien dessus, mettez-y une bonne dose d’effort et ne vous contentez pas d’une vague liste de choses qui ne fonctionnent pas : si vous fournissez un meilleur service à votre équipe, alors votre équipe s’adaptera naturellement pour fournir un meilleur service au professeur.

Fixez des objectifs clairs

On ne peut pas demander à quelqu’un de respecter un certain niveau de travail si la personne en question ne sait pas où est située la barre. Soyez donc clair en spécifiant ce qu’il faut exactement, que ce soit en termes de nombre de page, d’utilisation de la biographie ou d’interactions avec le reste de l’équipe de travail. Si vous vous rendez compte qu’il manque des éléments aux instructions qui vous ont été données par les professeurs, ce n’est pas une cause perdue, mais il faut les fixer vous-même, ou laisser une personne de l’équipe s’en charger ; surtout, ne laissez pas les choses traîner et chacun faire comme il le souhaite, car personne n’a les mêmes attentes concernant un travail.

N’attaquez pas vos camarades

Lors de votre feedback, renforcez les relations de votre équipe en donnant le plus d’éléments positifs possibles avant de commencer à étudier les problèmes : ainsi, vos camarades ne prendront pas ce qui suit comme une attaque frontale. Dites-leur donc clairement ce que vous appréciez à propos de leur travail, et tout ce à quoi vous n’auriez pas pensé vous-même, avant de commencer la deuxième partie de votre feedback, plus négative. Cela vous évitera à la fois de décourager les personnes de votre équipe et de vous faire détester de tout le monde ; les performances iront donc à la hausse, du tout bon pour le groupe ! Prenez l’habitude de donner du feedback positif même quand il n’y a aucun reproche à faire, d’ailleurs ; envoyer “excellente présentation” ou remercier la personne d’avoir donné des sous-titres à son rapport quand c’est à vous de tout structurer après, c’est une excellente chose pour l’équipe.

Sachez différencier le fond et la forme

Il est parfaitement possible de fournir un excellent travail tout en donnant l’impression de ne rien faire pour l’équipe. Dans ce cas, comment réagir ? Eh bien, pensez à toujours différencier le fond de la forme. Une personne qui fait une slide sur une présentation Powerpoint d’une heure peut parler longtemps dessus, et vous ne le saurez pas auparavant (à moins d’avoir répété, chose par ailleurs fortement conseillée). D’un autre côté, une personne qui “gère” le travail de tout le monde, s’érige en chef de groupe, affirme passer des heures et des heures sur son travail et fournit un travail plus que médiocre doit être repérée.

Donnez votre feedback au bon moment

Il vaut mieux exprimer ses critiques en privé en règle générale, mais parfois, un feedback public peut être plus bénéfique. De même, vous pouvez faire un rapport tout de suite après un événement, ou attendre un peu avant de le faire. Comment savoir quand réagir, alors ? La première chose à faire serait de le demander à votre équipe : après tout, c’est elle qui reçoit les critiques et les compliments, et c’est à elle de choisir si elle préfère que le feedback soit partagé, ou si elle souhaite en parler en privé. Respectez donc les choix de chacun au maximum, et pensez à leur rappeler que s’ils changent d’avis, il leur suffit de vous le dire pour que vous adaptiez votre comportement aussi.

Proposez des solutions

Si vous n’avez rien de mieux à dire que “ta présentation était assez moyenne” ou “tes slides étaient mal faits”, oubliez immédiatement. Ce genre de feedback ne sert strictement à rien. Identifiez très clairement les points faibles du travail de votre coéquipier, et trouvez une solution pour chacun d’eux. Qu’il doive parler plus fort en public, mettre plus d’exemples concrets et de chiffres sur son rapport, voilà quelque chose de constructif : proposez également de les aider si vous en êtes capable, en leur faisant prendre l’habitude de parler fort devant une classe vide (à l’exception de vous) jusqu’à ce que le volume soit satisfaisant, ou en reprenant chaque élément du rapport avec vous.

Créez une habitude

Si vous êtes le seul du groupe à donner des retours, votre équipe ne fonctionnera pas bien dans tous les cas. Il faut que tous les membres du groupe donnent leur avis régulièrement et à tous les autres membres pour arriver au meilleur travail possible. N’oubliez pas non plus, même si ce n’est pas forcément facile (il faut savoir accepter les critiques !), d’en demander le plus possible sur votre propre travail à vos coéquipiers. Vous ne devez pas être placé au-dessus d’eux et les regarder partager leurs critiques : vous êtes un membre de l’équipe comme un autre, et tous ceux qui travaillent avec vous devraient avoir envers vous la même attitude que vous avec eux.




Comments

comments

Comments are closed.