7 (meilleurs) conseils pour être premier de la classe

3

Trois mois après la création de ce blog, j’avais posté un article nommé 7 conseils pour être en tête de classe, qui reste à ce jour un des articles les plus visités de Réussir Mes Études. Or, en deux ans, beaucoup de choses ont changé, pas forcément dans les méthodes, mais au moins dans ma façon d’écrire et ma capacité à illustrer le plus important avec des exemples : voici donc une version 2015 de ce grand classique, pour fêter les 3 ans de Réussir Mes Études !

7 conseils pour être premier de la classe

1. Cherchez toujours à vous améliorer.

Même si vous faites tout votre possible, vous ne serez pas forcément premier de la classe. Acceptez ceci dès le départ, mais ne soyez jamais défaitiste : le but, c’est d’être au maximum de ce que vous pouvez faire, et on ne va pas se mentir, certaines personnes peuvent faire plus que d’autres. Je vous disais en 2012 de chercher à être le meilleur : c’est toujours vrai, mais ne laissez pas tomber si ce n’est pas le cas.

Trouvez-vous trop surréaliste l’idée d’être premier de votre promotion ? Alors, essayez de vous concentrer sur le but d’être premier dans chacune de vos classes ! Le résultat final sera le même, mais c’est bien moins impressionnant et cela semble beaucoup plus réaliste. Ne vous fixez pas un objectif de notes : les professeurs ont des barèmes différents et parfois il sera plus simple d’avoir 17 dans une matière que 12 dans une autre.

2. Sachez sur quoi vous êtes noté.

Au début du semestre, votre professeur vous dira souvent sur quoi portera votre moyenne, et si ce n’est pas le cas, n’hésitez surtout pas à lui demander : aucun ne garde volontairement le secret sur ses modes d’évaluation. Certains professeurs vont vous noter surtout sur votre partiel, d’autres plutôt sur un projet de recherche, d’autres encore vous feront écrire des dissertations ou préparer des exposés qui compteront pour 60% de votre semestre. Sachez exactement ce qu’on attend de vous. Cela vous évitera de travailler pendant des heures et des heures sur quelque chose qui ne compte finalement que très peu dans votre note finale, en négligeant le travail principal.

3. Visez 20/20.

Arrêtez de vous dire que c’est impossible, que la note maximale à la fac est 14 : c’est faux. Il y a une ou deux personnes, chaque année, dans chaque classe, qui parviennent à décrocher un 19 ou un 20, et vous pouvez être une de ces deux personnes en travaillant assez bien. Vous pouvez avoir un 20, si votre travail est vraiment exceptionnel. Il est vrai que le système français déteste les notes excellentes, mais mettez votre examinateur au pied du mur avec un travail tellement bon qu’il n’aura pas le choix et devra vous donner la note maximale ! Ne visez pas 14 parce que c’est la meilleure note que vous puissiez avoir – en fait, oubliez même complètement cette idée. Elle ne vous apportera rien de bon.

4. Apprenez juste après le cours.

Si vous apprenez vos cours une semaine avant les partiels, ou même un mois avant, c’est pour une cause perdue. Il faut faire des fiches de révisions le soir même, et connaître votre cours chaque week-end comme si l’examen était le lundi matin. Cela vous évitera de passer un très mauvais dernier mois, avec du stress à profusion, un manque de sommeil certain, et donc forcément, des performances réduites le jour du partiel.

5. Préparez vos cours.

Répondre aux questions qu’on vous pose avant chaque cours, c’est bien joli. Vous savez ce qui est encore mieux ? Lire les supports de cours et lectures conseillées, faire des recherches jusqu’à connaître votre sujet de cours sur le bout des doigts. En savoir autant que le professeur, répondre à toutes les questions, c’est un avantage non négligeable pour tirer le plus d’informations utiles possible des cours et vous instruire plus efficacement.

Un conseil que je peux vous donner est de trouver un partenaire avec qui faire une compétition de préparation ; choisissez une matière dans laquelle vous vous affronterez. Celui qui fera le plus de remarques constructives en cours aura l’avantage sur l’autre. C’est tout bête, mais c’est assez drôle quand on s’y met ; enfin, ça permet de se motiver à plusieurs, pour un enjeu plus proche que les examens finaux.

6. Optimisez votre temps.

Il ne sert à rien de passer des heures et des heures à réviser un cours. Il existe plusieurs techniques pour éviter cela, en enregistrant vos cours pour les apprendre pendant vos poches de temps, ou par exemple en adoptant la méthode Pomodoro dont je parle dans cet article. Vous serez plus efficace, aurez beaucoup plus de temps libre, et pourrez donc faire tout ce que vous avez besoin de faire sans jamais manquer de temps. Certains cours sont également inutiles ; par exemple, j’ai eu des cours où le professeur vous lira le livre qu’il vous a fait acheter. Révisez chez vous sur le livre, plutôt que de vous déplacer pour perdre votre temps en classe, mais pensez à venir de temps en temps pour obtenir la réponse à vos questions.

7. Apprenez plus vite.

Pour cela, il existe énormément de méthodes : la lecture rapide et efficace, le mindmapping, la prise de notes utile… Je vous conseille également de participer aux cours pour être certain de comprendre jusqu’au plus petit détail de ce que vous apprenez sans devoir faire de recherche supplémentaire chez vous. N’hésitez pas à poser des questions aux professeurs, ils sont payés pour ça, après tout – d’ailleurs, ils vous ont probablement donné leur adresse e-mail exprès pour ça au début du semestre !

Si vous avez d’autres techniques et astuces à présenter à la communauté de Réussir Mes Etudes ou des idées d’articles, je vous encourage à les poster dans la section « commentaires » ci-dessous. Si vous souhaitez faire partager cet article à vos amis ou faire un petit geste pour le site, n’oubliez pas de le partager sur vos réseaux sociaux préférés avec la barre sur la gauche de cet article !




Comments

comments

3 commentaires

  1. Merci pour ces conseils on ne peut plus utiles ! Cela aurait été meilleur si je les avais eus lorsque j’étais étudiante, mais ils pourront certainement m’être utiles pour mon travail.

  2. en tout cas merci de m avoir faire passer d une frequence a une autre au niveau du pensé de savoir comment viser loin, et j suis vraiment revis, alors d autre article !=)