Papa, maman, je veux étudier à l'étranger

2

Vous voulez faire un échange au Canada, voyager en Asie, mais vos parents sont complètement contre l’idée. Pour eux, c’est un gâchis de temps et d’argent, c’est dangereux, c’est des vacances à l’étranger plutôt que d’étudier sérieusement en France. Et puis bon, c’est dur de ne pas vous voir pendant plusieurs mois.

Quant à vous, vous savez bien que ce genre de voyage est non seulement très positif pour votre CV, mais est une expérience personnelle extrêmement riche et importante. Vous aurez des nouvelles expériences, vous devrez sortir de votre zone de confort, vous vous comporterez en adulte responsable face aux défis du quotidien, vous apprendrez peut-être une nouvelle langue : après tout, les voyages forment la jeunesse.

Comment convaincre vos parents que partir à l’étranger est une excellente idée ?

1- Organisez-vous

Il vous faut un budget détaillé, un planning, des vraies attentes pour que vos parents puissent voir que vous avez vraiment réfléchi à la question. Quel est votre objectif pour ce voyage à l’étranger, que voulez-vous accomplir ? Qu’est-ce que ce voyage apportera à votre vie personnelle et à votre carrière ? Pourquoi est-il important pour vous ?

Où voulez-vous aller exactement ? Combien de temps ? Que ferez-vous pour rester en sécurité ? Combien d’argent avez-vous mis de côté pour le voyage ? Combien va-t-il coûter, quel est votre budget ? Comment allez-vous récupérer l’argent nécessaire pour vivre là-bas ?

Toutes ces questions sont importantes, à la fois pour vous et pour montrer à vos parents que vous prenez ce projet au sérieux : vous montrez que vous êtes responsable et autonome, que vous savez vous financer, et que vous savez ce que vous faites. Demandez-leur aussi s’ils ont des questions ou des doutes auxquels vous pouvez répondre, et travaillez dessus.

2- Faites des vraies recherches sur l’intérêt de voyager

Aidez vos parents à voir l’importance d’une période à l’étranger pour votre vie personnelle et professionnelle. Aujourd’hui, les employeurs privilégient vraiment les personnes qui savent évoluer dans un environnement multiculturel, parlent plus d’une langue et savent réfléchir d’une façon nouvelle : trouvez des bons exemples pour vous soutenir !

3- Trouvez des témoignages

Nos parents aiment nous comparer aux enfants de leurs amis et nous dire qu’ils ont mieux réussi que nous, non ? Prenez donc l’exemple de quelques-unes de leurs connaissances, en leur montrant que ces personnes ont bien réussi à voyager et à revenir avec plus de succès : elles ont trouvé un emploi, elles sont rentrées dans telle école grâce à leur dossier…

Profitez-en pour discuter avec ces personnes et leur demander comment elles-mêmes ont convaincu leurs parents. Et si aucun des amis de vos parents n’a d’enfant parti à l’étranger, trouvez d’autres témoignages de personnes moins proches.

4- Dites-leur que vous resterez en contact

Il y a une bonne part d’inquiétude dans le refus qu’ont nos parents de nous laisser partir seuls à l’étranger : serez-vous en sécurité, auront-ils régulièrement des nouvelles ? Il faut qu’ils réalisent deux choses : la première, c’est qu’il peut vous arriver tout autant de choses terribles si vous restez à la maison. L’autre, c’est qu’il est temps que vous gagniez votre indépendance – ils ne seront pas toujours là pour vous.

Pour les rassurer le mieux possible, donnez-leur le plus d’informations possible : là où vous dormirez, où vous irez. Préparez aussi un rendez-vous régulier sur Skype et autres Google Hangouts, ou un mail de temps en temps. La technologie a évolué, et vous pouvez tout à fait rester en contact avec votre famille même à l’autre bout du monde, mais vos parents ne s’en rendent peut-être même pas compte !

5- Soyez patient et persévérant

 

Au final, vous obtiendrez ce que vous voulez. Soyez patient, ne tentez pas de confronter votre famille trop brusquement, et acceptez de faire des compromis s’il le faut. Par exemple, si vous vouliez faire du backpacking, peut-être que vous pourriez aller dans une famille d’accueil, ou rejoindre un groupe de jeunes qui veulent faire la même chose !

N’oubliez pas que c’est votre vie, pas celle de vos parents : n’abandonnez jamais ce que vous voulez vraiment faire.




Comments

comments

2 commentaires