À quel point faut-il prendre des notes ?

2

J’ai connu, au cours de ma formation, un certain nombre de personnes qui avaient pris le parti de ne pas prendre de notes en cours, préférant se concentrer sur ce que disait le professeur pour assimiler le cours immédiatement et n’avoir que quelques fiches succintes, ou le polycopié de cours, à réviser avant un examen. Au travail, on m’a souvent loué pour ma tendance à tout prendre en note, parce que le jour où quelqu’un a besoin du prénom du représentant de l’agence IT de notre client qui a été mentionné à un moment donné pendant la réunion du 12 mai, il suffit de se tourner vers moi. D’autres m’ont aussi critiqué, affirmant que je donnais l’impression de ne pas écouter, puisque je ne lâchais jamais mon stylo et mon carnet (oui, je me la joue old-school pour la prise de notes). Les avis sont donc partagés – et ma réponse à la question “À quel point faut-il prendre des notes ?”, assez claire.

Prenez toujours des notes.

“Ça va, je vais m’en souvenir”, ça marche rarement. Ne prenez pas le risque de ne pas avoir une réponse ou de ne pas rendre un travail important, juste parce que vous pensiez que vous vous souviendriez de le faire.

Alors, comment et pourquoi prendre des notes ? C’est très simple, et ça tient en 4 points.

1. Écrivez les choses quand elles se présentent.

Non, vous n’allez pas y penser plus tard et le noter ce soir. Écrivez ce qui vous vient à l’instant précis où ça vous traverse l’esprit. Ayez donc toujours de quoi noter sur vous, que ce soit votre téléphone (je recommande chaleureusement Evernote, qui s’intègre très très bien avec votre ordinateur et avec votre téléphone) ou un cahier et un stylo (c’est ce que je préfère).

2. Ayez de quoi écrire.

Maintenant que j’y pense, ça mérite carrément un point de cette liste. Donc.

Si vous préférez prendre des notes informatisées, téléchargez Evernote ou une application du genre, qui vous permettra de toujours avoir vos notes sous les yeux. Il existe plein de ressources en ligne pour vous aider à prendre vos cours en note, mais bien d’autres choses aussi, et avoir une trace écrite de tout ce qui vous arrive. Prenez celle que vous préférez.

Vous êtes plutôt fan du papier-stylo à l’ancienne ? Moi aussi ! Résultat, j’ai un stylo (à plume, tant qu’à faire, mais je garde toujours deux ou trois Bic planqués dans les tréfonds de mon sac “parce qu’on ne sait jamais” – j’ai dépanné un nombre impressionnant de gens et d’événements grâce à ça) et deux cahiers (un pour le travail, un pour le reste), sur moi en permanence, et j’écris dedans chaque jour. Il y a de tout et de n’importe quoi dedans, et si un jour vous avez besoin d’une quelconque information sur un truc dont on a discuté, n’hésitez pas, j’en ai très probablement une trace écrite.

3. Tout est important.

Non, il n’y a pas de détails qui ne valent pas la peine d’être notés. Enfin, il y en a, oui, mais vous ne pouvez pas savoir à l’avance ce qu’ils seront ; il y a des grosses différences entre ce qu’on croit important quand on le découvre et ce qui compte vraiment beaucoup. En plus de ça, c’est justement les détails qu’on a tendance à toujours oublier en premier.

4. Prenez des photos.

C’est là que le système papier-crayon perd de son efficacité : dans un logiciel de prise de notes, vous pourrez intégrer une image, et un schéma, une affiche prise en photo, ça a parfois bien plus de valeur que de rédiger des longues phrases d’explication.




Comments

comments

2 commentaires