Je ne sais pas quoi faire de ma vie, et ce n’est pas grave

0

Toi derrière ton écran qui t’interroges sur ton futur, oui toi jeune lycéen(ne), étudiant(e), travailleur(se). Maintenant que j’ai ton attention, ferme les yeux quelques instants et réponds à ces deux questions : Où te vois-tu dans 1 an ? Où te vois-tu dans 5 ans ? Maintenant que tu as imaginé cela, prends un bout de papier, note tes réponses et range-les précieusement. Dans quelques années, je suis sûr que les retrouver t’amusera beaucoup.

Quoi de plus classique comme question que de vous interroger sur votre avenir ? Après tout, depuis votre plus jeune âge, c’est une problématique qui sans cesse revient sur la table. En repas de famille, autour d’une bière entre amis, lors d’une réunion parents-profs ou bien à la pause-café de votre travail, autant de relations différentes qui se questionnent sur vous et vos aspirations.

De manière assez arbitraire, je dirais que 80% d’entre vous ont changé de souhait de carrière ces 5 dernières années, et auront encore changé d’avis d’ici les 5 prochaines. (Les 20% étant majoritairement ceux qui ont une vocation ancrée depuis le plus jeune âge, dont la bonne connaissance du métier aux yeux de tous et la faisabilité optimisent vos chances de réussite : médecin, enseignant, pompier, gendarme…)  Et pourtant, chaque fois que l’on vous demande « Tu veux faire quoi de ta vie ? » vous vous efforcez de répondre. Pourquoi ?

L’estime de vous-même, le regard des autres, les rêves de jeunesse, la vision biaisée d’un métier, notre système d’éducation, notre société sont autant de facteurs qui vous “forcent” à vous projeter des années plus tard. Pour autant les résultats de ce système de projection ne sont guère satisfaisant : inadéquation entre l’idéal et le réel, changements d’orientation, perte de confiance en soi, être perçu comme versatile… des situations difficiles à vivre avant de pouvoir rebondir.

https://images.pexels.com/photos/277615/pexels-photo-277615.jpeg?w=940&h=650&auto=compress&cs=tinysrgb

Es-ce que je vous incite à ne plus vous projeter ? Certainement pas. Néanmoins il ne faut plus viser d’unique issue. Vous devez faire preuve de discernement et songer à plusieurs chemins possibles. Ne pas savoir ce que vous voulez faire de votre vie n’est pas un problème. En revanche, savoir ce que vous ne voulez pas faire de celle-ci est un début de réponse important.

Votre existence répond de la théorie du chaos, de multiples éléments, parfois même infimes, vont sans cesse remettre en cause toutes vos aspirations, alors la prochaine fois que l’on vous questionne sur votre avenir, ayez le droit de répondre que vous ne savez pas, que vous vivez au jour le jour. Étape par étape, vous trouverez vos réponses, soyez-en sûr.




Diplômé de Commerce, Management et Développement Durable, je suis aujourd’hui professeur d’Économie-Gestion en lycée professionnel. En réflexion permanente sur “ma place” et celle de notre génération dans la société d’aujourd’hui, je cherche à savoir, comprendre et transmettre.

Ces articles peuvent vous intéresser

Comments

comments

Comments are closed.