Que faire après le Bac ES ?

9

Je ne vais rien vous apprendre, mais il existe dans le système français 3 types de Bac : général, technologique et professionnel. Chaque section ouvrant des opportunités différentes. On peut résumer la situation par :

  • Le Bac S : le plus général, il ouvre toutes les portes
  • Le Bac ES : même débouchés que le Bac S, à part les voies scientifiques (sauf exceptions)
  • Le Bac L : tout les débouchés en voies littéraires et sciences humaines
  • Les Bacs technologiques (STG, STG2S etc…) : Professionnalisant mais avec poursuite d’études en BTS/DUT possible
  • Les Bacs professionnels : Professionnalisant, poursuite d’étude possible mais plus difficile

J’ai un Bac ES, que j’ai obtenu en 2011, et dans cet article je vais essayer de résumer les opportunités existantes après celui-ci et vous donner quelques conseils sur ce que j’ai appris du système post-bac. Même si ce débat n’a pas de sens après une année d’études supérieure, le Bac S est très clairement devant tout les autres au niveau débouchés. Donc si vous êtes au collège ou en Seconde générale, je vous conseille de vous accrocher et de viser une 1ère S pour ne vous fermer aucune porte.

Bibliothèque : que faire après le bac ES

1) Les débouchés logiques

Le Bac ES, comme son nom l’indique, est un passeport pour les études en sciences humaines et en sciences sociales. Il est possible de faire des études en sciences dures (c’est l’objet de la dernière partie de cet article), mais ça n’est pas une orientation logique. Les principaux débouchés du Bac ES sont :

  • La prépa ECE
  • Le BTS / DUT
  • L’université
  • Les formations post-bac en 3 à 5 as

a) La prépa ECE

La prépa ECE (Prépa en voie Economique et Commerciale option Economie) est la “voie royale” après le Bac ES. C’est la formation la plus difficile à obtenir, la plus exigeante et celle qui mène le plus logiquement aux Ecoles de Commerce.

Les classes préparatoires recrutent sur dossier les meilleurs étudiants des Bac ES et ceux provenant des meilleurs lycées. C’est triste à dire mais, venant d’un lycée peu connu ou isolé, avoir une grosse prépa sera plus difficile que si vous venez d’un lycée réputé. Toutefois des exceptions existent partout, donc si c’est votre objectif, accrochez-vous.

Pour maximiser vos chances d’intégrer une bonne prépa ECE :

  • Prenez la spécialité maths
  • Visez systématiquement le top 10% de votre lycée
  • Visez systématiquement le top 10% et de votre classe.
  • Concentrez-vous sur les SES, les maths, l’histoire-géographie et l’anglais. Ces sont les matières que regardent les profs en prépa pour faire leur choix.

La prépa n’est pas qu’une formation difficile d’accès, elle est aussi difficile à suivre. Mon conseil est donc de vous préparer un plan B dès la fin de la Terminale, au cas où votre première année de prépa se passe mal. Mieux vaut prévenir que guérir.

b) Le BTS/DUT

Le BTS (Brevet de Technicien Supérieur) est une formation en 2 ans ayant pour but de professionnaliser rapidement des étudiants et de les rendre employables après 2 années d’études. La sélection à l’entrée est faible, et la poursuite d’études est possible bien que plus difficile qu’avec un DUT. Le BTS se fait dans un lycée.

Si votre objectif après le lycée est d’être opérationnel rapidement et de ne pas vous engager dans des études longues, cette formation est pour vous.

Le DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) est une formation en 2 ans ayant aussi pour but de  professionnaliser rapidement des étudiants. Toutefois, elle permet une poursuite d’études en Licence 3 plus aisée que le BTS et permet donc aux meilleures étudiants d’être candidats dans des formations allant jusqu’au Bac+5. Le DUT se fait en IUT (Institut Universitaire de Technologie).

Si votre but est d’entrer rapidement sur le marché du travail tout en gardant une possibilité de poursuivre vos études si vous changiez vos plans, le DUT est une bonne opportunité.

c) L’université

Après le Bac ES, il est possible de rejoindre une licence universitaire en 3 ans, qui peut-être professionnalisante en elle-même (on parle alors de Licence Pro) ou qui ouvre l’accès aux masters universitaires. Le Bac ES donne accès à de nombreuses licences, parmi lesquelles :

  • Licence d’Economie / de Gestion
  • Licence de Droit
  • Licence AES
  • Licence LEA
  • … (cette liste n’est évidemment pas exhaustive)

Comme j’en parlerai après, il est aussi possible de faire une licence en sciences dures après un Bac ES, mais ça n’est pas un débouché “naturel”.

Comme je l’explique dans cet article, la fac est un endroit bizarre. Prenez des centaines de lycéens de tout niveaux, mettez-les ensemble dans un cursus spécialisé avec peu d’heures de cours et imaginez le résultat après 3 ans. Si la fac apparaît comme le débouché naturel du lycée, je pense qu’y réussir n’est pas si simple, dans le sens ou c’est la seule formation post-bac ou vous aurez une complète liberté et un volume horaire restreint.

d) Les formations post-bac en 3 à 5 ans

Depuis une vingtaine d’années, beaucoup de formations spécialisées recrutant directement en post-bac apparaissent. L’idée de ces formations est d’attirer de bons bacheliers et de fournir un cursus clé en main en 5 ans spécialisé dans un domaine donné. Quelques exemples :

  • IESEG, une école de commerce
  • ESMOD, une école de stylisme
  • ISTC, une école de communication
  • ESA, une école d’architecture
  • … (la liste est évidemment très longue)

Des formations existent dans tout les domaines, à tout niveaux de sélectivité et à tout prix. L’avantage de ces formations est de permettre aux lycéens sûrs de ce qu’ils veulent faire de s’engager directement après le Bac dans une voie toute tracée et de suivre leur voie. L’inconvénient est d’être trop tracée, et de laisser peu de portes de sorties au cas où.

Certaines écoles ne sont en plus pas diplômantes avant le Bac+5, et donc ne vous laissent réellement aucun échappatoire avant la sortie. Attention donc à bien lire les petites lignes et de ne pas uniquement se fier aux belles brochures sur papier glacé.

NB : Si les écoles de commerce post-bac ont mauvaise réputation, ça n’est pas le cas de toutes les formations post-bac.

2) Les pièges à éviter

Les lycéens tout juste bacheliers sont une proie pour les professionnels de l’éducation. Il existe beaucoup de formations complètement ridicules mais qui savent jouer sur les envies et les peurs des lycéens et de leur parents pour les attirer et leur vendre un cursus ridicule. Je ne citerai pas de noms pour ne pas avoir d’ennuis, mais il est très facile de vérifier par Google les feedbacks sur ces formations. Si vous avez un doute, je vous conseille de poser directement la question sur un forum d’orientation.

Les principaux pièges à éviter sont donc :

  1. Les écoles de commerce post-bac (à quelques exceptions près)
  2. Les écoles trop spécialisées
  3. Les écoles dont les diplômes ne sont pas reconnus ou pas visés par l’Etat
  4. Les écoles trop récentes s’il n’y a pas de structure derrière
  5. Les écoles qui font de la publicité dans le métro ou à la télévision.

1) Les écoles de commerce post-bac car, à quelques exceptions près, sont des machines à fric éhontées. Quelques indices pour repérer ces formations grotesques :

  • Utilisation des expressions “formation d’excellence”, “ouverture internationale”, “Ecole qui monte”, “Ecole reconnue par les entreprises” etc…
  • L’expression “par reconnue par l’Etat mais reconnue par les entreprises” que je trouve magique
  • Ecole petite et jeune (quelques dizaines d’étudiants pour quelques années d’existences)
  • Communication outrancière et agressive. Quand j’étais lycéen, une école m’a rappelé une trentaine de fois en 3 semaines pour que j’envoie un chèque de confirmation de ma pré-inscription. Plus l’école est grotesque et plus elle est décomplexée dans sa communication.
  • Le réseau des anciens élèves. Si le major de l’an dernier travaille à la découpe au fromage chez Carrefour (c’est du déjà-vu), posez-vous des questions

2) Les écoles trop spécialisées, car on ne peut pas sérieusement former des lycéens à des formations cadres sur des métiers très spécifiques dès le Bac. Si une école post-bac se présente donc comme “L’école du management sportif” ou “L’école du commerce international”, méfiance, surtout parce que le réseau sera souvent moins intéressant que dans une meilleure école généraliste.

3) Les écoles dont les diplômes ne sont pas reconnus ou pas visés par l’Etat, car dans ce cas-là votre diplôme de fin d’études n’aura que la valeur du papier sur lequel il est écrit.

4) Les écoles trop récentes sans structure derrière car le risque de faillite ou d’échec existe, et risque de vous laisser sur le carreau, délesté de quelques milliers d’euros.

5) Les écoles qui font de la publicité à la télévision ou dans le métro, car si une école a le besoin et les moyens de faire de la communication de masse, demandez-vous pourquoi.

3) Break the rules

Avant toute chose sachez que le Bac que vous faites ne vous condamne en rien à une carrière donnée. Je connais indirectement quelqu’un étant passé du BEP à Centrale Paris, donc en théorie tout est possible.
(Pour ceux qui se demandent comment : BEP -> Bac Pro -> Bac Techno -> Prépa TSI -> Centrale Paris)

Si vous vous en donnez les moyens et êtes motivées, il est possible de faire des études n’ayant aucun rapport avec les sciences humaines après un Bac ES. Quelques exemples de cas documentés :

a) Médecine

Je connais personnellement un étudiant en 4ème année de Médecine qui est entré en PACES directement après son Bac ES. Donc en théorie cette orientation est possible. En pratique, sachez quand même que vous partez avec un handicap très lourd en n’ayant pas fait les programmes de maths, de physique-chimie et de SVT du Bac S, et qu’il vous faudra rattraper ce programme un peu sur le tas. A réserver donc aux étudiants les plus motivés et tête-brulée.

b) Ecole d’ingénieur

Certaines écoles d’ingénieur post-bac recrutent après un Bac ES. C’est notamment le cas de l’EFREI, qui ouvre 200 places chaques années aux étudiants de TS, STI2D et ES spé maths. Je sais que ça n’est pas la seule école d’ingénieur à le faire, mais c’est une des premières à l’avoir fait de manière aussi visible.

Soyez toutefois conscient que vos lacunes en maths par rapport aux bacheliers S peuvent constituer un handicap au début de la formation.

c) Préparation aux cursus scientifiques

Les prépas aux cursus scientifiques sont des années de remise à niveau ouvertes aux bacheliers ES, L, STI, STL, STG… proposant une préparation en un an aux formations scientifiques post-bac. Pour les bacheliers ES souhaitant s’orienter en licence de sciences dures ou en prépa scientifique, cette solution est la meilleure.

La prépa la plus connue est la PCSO (Préparation aux cursus scientifiques d’Orsay). J’ai déjà croisé sur un forum des étudiants en licence de maths ou en licence de biologie après un Bac ES et une remise à niveau, donc cette formation est une option à considérer.

Toutefois, ces formations sont assez demandées puisque aussi ouvertes aux étudiants en licences littéraires ou de sciences humaines. Attention donc à avoir un bon Bac ES pour espérer l’intégrer.

Dans l’absolu le meilleur conseil que je peux vous donner est le suivant : quelque soit votre objectif, visez le meilleur dossier possible. Tout simplement parce que vous êtes en concurrence avec des centaines de milliers d’autres bacheliers (S et ES notamment), et qu’il n’y a pas des centaines de bonnes formations post-bac.




Comments

comments

9 commentaires

  1. oumarou moussa on

    Salut je suis élève en classe de terminale ES en afrique précisément au niger. je veux suivre une formation rapide en France pour être exploitant agricole ou quelque chose du genre. Mais le problème en est que je suis en tle ES et pour cette formation je ne trouve aucune debouchee me permettant d’accéder avec mon futur bac ES
    merci de vouloir me répondre le plus vite que possible. J’aimerai placer mes voeux sur apb avant la fin du délai qui le 20 mars prochain

    • Bonjour !

      Je peux te conseiller de t’inscrire à un BTS agricole, soit un BTSA (brevets de technicien supérieur agricoles), qui correspond à un diplôme de bac+2.

      Les deux types de BTSA sont :
      -BTSA Analyse et conduite de systèmes d’exploitation – BTSA ACSE
      -BTSA Technico-Commercial – BTSA TC

      N’hésite pas si tu as d’autres questions =)

  2. Travaillant dans le domaine de l’orientation, je tenais à te féliciter pour ton article avec toutes ces bonnes infos. Juste je ne suis pas à 100% d’accord avec toi concernant les écoles qui font de la pub à la télé.. Tu peux prendre le cas de l’IGS qui fait de la pub et qui a une bonne réputation. A bientôt,
    Tony, http://www.cncorientation.fr

    • Bonjour,
      Jamais entendu parler de cette école. Elle n’apparaît dans aucun classement. C’est censé être une école de communication/commerce ou est-ce que je regarde au mauvais endroit ?

      • Bonjour,
        Alors le groupe IGS est une école de commerce. Elle est notamment réputée pour ses formations en RH. Après tu as tous types de formations en communication, commerce, etc… Si tu regardes le classement SMBG des écoles en RH, tu la retrouveras. Tu as aussi l’ICD qui fait partie du groupe IGS. l’ICD ne fait pas partie des meilleurs écoles mais reste assez bonne.
        A bientôt,
        Tony

  3. Bonjour je suis une élève de seconde et étant une élève normale enfin qui travaille normalement je ne suis 0as la 1er de la classe ni la dernière mais je voulais faire S mais en voyant que j’ai des diffulculté en maths et en phi si que je pe dit que pour moi le bac S c’est mort alors j’envisage un bac ES sauf que je voudrait travailler dans le médical/social/humaine mais je ne sais 0as ce qu’il y a dans c’est domaine voilà si quelqu’un serait me renseigner

    • Bonjour Kelly,
      Le site bac-es dit ça au sujet des études sociales/médicales après le bac ES : “Si la majorité optent pour des études courtes, BTS Economie sociale et familiale ou DUT Carrières sociales notamment, d’autres préfèrent se diriger vers une Licence AES ou Sociologie, pour ensuite poursuivre en Master. De plus, certaines écoles spécialisées, les IRTS (Instituts régionaux du travail social) recrutent directement après le Bac ES.”
      Source : http://www.bac-es.net/formation/les-debouches-apres-un-bac-es.php#social
      J’espère que ça t’est utile!
      Lexane

  4. Salut, je me demandais juste à partir de quelle année scolaire (depuis la première ou la terminale) les écoles regardent le dossier d’un élève pour savoir si il a un bon dossier et si cet élève est apte à intégrer l’école qu’il a voulu intégrer. Sachant que je suis actuellement en 1ère ES et mes notes ne sont pas très bonnes. Merci de me répondre le plus vote possible.^^