5 erreurs à ne pas commettre à la fac

2

Ça y est, c’est la rentrée ! Pour l’occasion, cet article vous présentera les erreurs à ne pas commettre en arrivant à l’université après le bac. Vous verrez : la fac, ce n’est pas l’horreur, et ça ne sera pas si difficile si vous évitez ces quelques écueils de base.

1. Croire que la fac sera aussi facile que le lycée

La première des erreurs à ne pas commettre en arrivant à l’université est de croire que vos études supérieures seront aussi simples que le lycée. Vous ne serez pas accompagné, personne ne vous donnera un coup de main. Il faut que vous fixiez vos propres objectifs à court et moyen terme, parce que personne ne vous aidera à le faire : plus vite vous le comprenez, plus facile vos premiers mois d’université seront.

2. Tricher

Si vous vous faites attraper en trichant à l’université, vous risquez beaucoup plus qu’au lycée. En partiel, on parle d’une interdiction de tout examen, incluant entre autres le permis de conduire, pendant 1 à 5 ans. Déconnez pas. C’était déjà pas top au lycée, mais là, vous risquez énormément : de toutes les erreurs dont je parle dans cet article, c’est probablement la plus évidente, mais aussi la plus grave, d’où ma volonté de le rappeler.

3. Ne pas rendre vos travaux à temps

Vous aurez probablement des travaux à rendre en fin de semestre dans au moins une matière. Si au lycée vous pouviez vous en sortir avec une excuse acceptable et un peu de charisme, ici, ça ne sera clairement pas le cas et vous raterez vite une bonne note si vous rendez quelque chose en retard. En plus de ça, en vous assurant de prendre un peu d’avance sur vos rendus finaux, vous pouvez être prêt à réagir à toute nouvelle obligation qui tomberait sur vous pendant le semestre et c’est quelque chose qu’il faudra savoir prendre en compte dans votre nouvelle vie d’adulte !

4. Ne pas aller en cours

Vous le savez sûrement déjà, les cours magistraux (ou cours en amphi) à la fac ne sont pas obligatoires. J’en ai déjà parlé plusieurs fois, par exemple dans le cas de la médecine ou avec le système Ronéo de partage de notes souvent utilisé en fac de droit, vous n’avez pas besoin d’aller à tous les cours et il est même préférable d’en rater quelques-uns qui n’apportent pas de valeur ajoutée pour travailler depuis le livre de référence et mieux préparer le partiel. Je ne vous conseille pour autant pas de sécher la plupart des cours en amphithéâtre, et c’est quelque chose de très important à comprendre : dans un premier temps au moins, allez à tous les cours en amphithéâtre qui vous seront proposés, et vous ferez le tri après, mais soyez bien conscients des risques scolaires que vous prenez en séchant le mauvais cours. Pensez, au passage, à intervenir et à poser des questions : si le professeur se souvient de votre nom à la fin du semestre, vous décrochez le gros lot !

5. Ne pas utiliser les ressources disponibles

Votre université aura une bibliothèque, mais également des clubs de sports et des associations variées. Profitez-en ! Lancez-vous dans des activités militantes ou culturelles, par exemple. Si vous avez besoin d’aide avec vos devoirs d’espagnol, il est temps d’aller appeler les étudiants internationaux au secours, et si vous êtes désespérément mauvais en maths, vous trouverez sûrement un programme de tutorat gratuit proposé par des étudiants plus âgés (souvent dans les bibliothèques universitaires). Profitez de toutes les ressources qui sont mises à votre disposition dans votre université.

Share.

About Author

Bachelière à 15 ans, puis étudiante en licence de Langues Étrangères Appliquées, j'ai créé Réussir Mes Études en 2012, avant de rejoindre emlyon business school au sein du programme grande école. Je travaille aujourd'hui en marketing digital à Dublin, en Irlande.

2 commentaires

Leave A Reply