Comment faire un bon résumé de texte ?

1

Il existe un certain nombre de formations dans lesquelles le résumé de texte aura son importance : aux concours de grande école ou de la fonction publique, par exemple, c’est un grand classique. Prenons donc aujourd’hui le temps d’en discuter en détail, et de voir comment réussir votre résumé de texte !

Notez pour commencer qu’il y a trois niveaux du résumé de texte :

  • Niveau 1 : Vous restez fidèle au sens du texte original.
  • Niveau 2 : En restant fidèle au sens du texte original, vous avez éliminé tout ce qui n’est pas essentiel et synthétisé ce qui l’est.
  • Niveau 3 : En restant fidèle au sens du texte original, vous vous êtes débarrassé de tout ce qui n’est pas essentiel et avez exprimé le reste avec vos propres mots.

Le niveau 1, c’est le strict minimum. Je ne peux pas vous garantir que vous aurez la moyenne avec seulement ça, mais je peux vous assurer que si vous ne respectez pas ce point, c’est complètement mort pour vous. Le niveau 2 vous permet d’arriver à un résultat acceptable, et le niveau 3 est généralement la marque d’un très bon travail.

Comme toujours, l’essentiel pour progresser, c’est la pratique. Pour vous entraîner, je vous conseille de travailler tous les jours à résumer un dossier de presse ou un article complexe en moins d’une page. Ainsi, vous prendrez vraiment l’habitude de la méthodologie et vous vous améliorerez rapidement !

Comprendre le texte

Prenez le temps de comprendre le texte, en prenant des notes – certaines personnes préfèrent privilégier une première lecture sans prise de notes pour s’assurer de bien comprendre les grandes idées et la structure du texte. C’est une stratégie valable si vous en avez le temps, n’hésitez pas à le faire. L’essentiel ici est de vous assurer de tout comprendre : si vous prenez des notes avec votre propre vocabulaire plutôt que celui de l’auteur, c’est une très bonne première étape.

Ne surlignez pas, ne soulignez pas : on va vous demander d’utiliser vos propres mots (niveau 3) et de formuler les idées de l’auteur comme si elles étaient les vôtres (oui, même si vous êtes en complet désaccord – le but d’un résumé, c’est qu’une personne puisse le lire comme si l’auteur avait simplement fait une version courte de ses propos).

Un exercice que j’aime bien est de résumer l’intégralité du document en une seule phrase. Cette phrase (relativement courte) vous permettra de toujours garder en tête les idées principales du texte et de ne jamais dévier dans des concepts secondaires, voire négligeables. Pour rappel, si quelque chose est négligeable, négligez-le : le principe d’un résumé, c’est bien de se débarrasser de tout ce qui n’est pas essentiel.

Créer le plan

Dans ces premières lectures, prenez une demi-feuille de brouillon et notez-y le plan choisi par l’auteur du texte. Retrouvez la structure originale, les idées qui dirigent chacun des grands axes du texte, et assurez-vous que tout est bien intégré.

Maintenant que vous avez le plan général suivi par l’auteur, trouvez rapidement les redites : s’il y en a beaucoup d’un même élément, vous pouvez les regrouper dans une partie. Sinon, gardez une structure la plus proche possible de celle du texte original. Une modification n’est justifiée que si elle simplifie énormément le texte original !

Si vous n’avez pas compris un concept, mais qu’il vous paraît important, n’hésitez pas à le recopier à l’identique. C’est beaucoup moins grave que de l’enlever complètement et de donner l’impression au correcteur que vous n’avez pas compris son importance (niveau 1 vs niveau 3 présentés dans l’introduction).

Rédiger

La longueur des paragraphes ne doit pas dépendre de la longueur de l’idée dans le texte, mais de son importance. Passez un peu plus de temps sur les concepts fondamentaux, moins (voire beaucoup moins, au point d’occulter complètement un paragraphe d’illustration d’un concept expliqué juste avant ou juste après) sur tous les éléments suivants :

  • Les exemples
  • Les répétitions, tout ce qui vise à insister sur un point particulier (puisque ce qui n’est pas important n’est pas dans le résumé, pas besoin de préciser que ce qui y figure est essentiel !)
  • Les liaisons et transitions, qu’elles durent une phrase ou un paragraphe
  • Les références à d’autres travaux ou à des éléments extérieurs
  • Les données chiffrées, sauf si un chiffre vous permet d’enlever une phrase d’explication d’un phénomène – dans ce cas, une seule donnée chiffrée suffit, pas une série entière !
  • Tout ce qui est diplomatie, figures de style visant à atténuer un propos plus dur
  • Et s’il y a des expressions et des périphrases, allez droit au but en les remplaçant par un mot ou une expression plus courte.

Si on vous conseille généralement d’éviter les phrases longues et confuses, c’est d’autant plus le cas pour le résumé de texte. Vous pouvez utiliser des parenthèses à l’occasion pour éviter les longues propositions, et fuyez les périphrases comme la peste. Enfin, ne faitees pas de retour à la ligne intempestif : soit vous allez à un nouveau paragraphe pour une nouvelle idée, soit vous restez dans votre ligne pour la même idée.

Rédigez votre texte entier au brouillon si vous en avez le temps, ça vous aidera vraiment. Prenez une page par idée principale (en suivant toujours la structure du texte), et n’écrivez qu’au recto : vous verrez tout de suite si votre résumé est équilibré ou non.

Relecture

Une fois la rédaction terminée, lisez tout (à voix haute ou dans votre tête, mais en articulant bien pour voir les phrases qui n’ont aucun sens). Vérifiez que vous n’avez :

  • rien oublié
  • rien ajouté
  • rien supposé

Et que votre texte est :

  • clair
  • bien rédigé, avec un bon style d’écriture
  • compréhensible par un lecteur qui n’a pas lu le texte original
  • rigoureux pour un lecteur qui l’a lu

Avez-vous des questions ou des conseils sur le résumé de texte ? La section Commentaires est là pour vous !




Comments

comments

Un commentaire

  1. Bonjour Lexane,
    Merci pour ce site si enrichissant.
    Bonne journée