Interview : Miryam Kebe, de Busy-Women.fr

0

J’ai choisi d’interviewer de Miryam Kebe, une entrepreneure et blogueuse dont j’admire beaucoup le parcours. Lisez ses conseils, imprégnez-vous-en, et prenez-en de la graine ! Retrouvez Miryam sur son site, Busy-Women.fr. Un de ses articles récents que j’ai beaucoup aimés : Le networking, pourquoi et comment ? 

Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, voudrais-tu raconter un peu ton parcours ?

Passionnée d’entrepreneuriat depuis toujours, j’ai exploré de nombreuses pistes avant de trouver ma voie.

J’ai créé un premier commerce de vente en direct de matériel high-tech. J’ai accumulé pas mal d’erreurs dès le départ. J’ai mal choisi mes fournisseurs et me suis retrouvée à dépenser énormément pour du matériel qui s’est avéré être de très mauvaise qualité. Le gros du budget ayant été dépensé dans le stock, mon projet est vite tombé à l’eau. Il faut absolument pouvoir tester les produits avant de commander en quantité, peu importe le genre de produits dont il s’agit.

Par la suite, j’ai relancé l’expérience, cette fois-ci en e-commerce. J’avais trouvé un fournisseur de bijoux plaqués or, que j’aimais beaucoup. Ma mère et moi avons été mes premières clientes, on avait envie de tout acheter ! Ce qui est bon signe, un bon vendeur vend tout et n’importe quoi, un excellent vendeur vend un produit en lequel il croit.

De cette expérience en e-commerce, j’ai rencontré énormément d’autres commerçantes sur le web et j’ai eu envie de m’axer sur le fait de les aider à améliorer leur image, leur site, etc. J’ai donc créé une page puis un blog rempli de conseils pour les femmes entrepreneures, c’est comme ça que mon entreprise actuelle Busy-women.fr un réseau d’expertes pour les femmes entrepreneures.

J’ai gagné énormément en temps et en efficacité en prenant les services d’experts, que ce soit pour mon e-commerce ou mon site web actuel. Chaque rencontre et collaboration ont été des bonds en avant considérables. Même si, je suis aussi tombée sur des déceptions, des professionnels peu scrupuleux et/ou compétents qui m’ont, eux, fait perdre du temps et de l’argent. C’est d’ailleurs ce qui me permet aujourd’hui de bien sélectionner les expertes de mon réseau et de m’engager avec des personnes en lesquelles je crois.

Dans ta présentation et sur ton blog, tu parles beaucoup de l’importance de s’entourer des bonnes personnes. Quels conseils voudrais-tu partager sur ce sujet ?

C’est inquantifiable ce que vous gagnerez à être entouré. Que ce soit d’experts, de personne qui partagent vos passions, vos aspirations, votre mode de vie…

Selon vos objectifs, vos projets, évaluez les compétences qui vous manquent, les compétences que vous pourriez améliorer et les compétences que vous devez garder à jour. Ensuite, voyez comment vous pouvez compléter tout cela : faire appel à un professionnel, faire un échange de service, créer un groupe de discussion sur Facebook, demander une interview à une personne en particulier, contacter une association… Les moyens sont aussi nombreux que votre imagination !

Un livre qui parle très bien de la façon de se créer un réseau pour qu’il serve nos aspirations est « Moi 2,0 » de Fadhila Brahimi. Je vous conseille vivement de le lire en tant qu’étudiant, il vous donnera beaucoup de clés supplémentaires.

Est-ce que tu voudrais nous raconter l’histoire d’une personne qui t’a beaucoup influencée et aidée à te réaliser ?

Il n’y a pas UNE personne en particulier qui m’ait influencée, je me nourris de toutes les rencontres. Que ce soit les personnes qui m’ont accompagnée, les personnes que je rencontre, les auteurs des livres que je lis.

J’ai l’impression de passer d’une personne à une autre et de m’enrichir à chaque fois, c’est comme si je vivais une partie de leur expérience en apprenant d’eux.

Dernièrement, j’ai beaucoup avancé avec Lyvia Cairo et Lucille Houssin qui m’ont toutes les deux appris, tour à tour, le lâcher-prise et l’écoute de soi. Je pense être en bon chemin pour me réaliser justement.

Pour vous raconter l’histoire de Lyvia Cairo par exemple, elle était une étudiante studieuse et a poursuivi son parcours dans les finances à Londres. Elle avait un bon job, un bon salaire, mais il y avait comme un hic. Elle a réalisé que ce n’était pas ça, la vie dont elle rêvait. Alors elle a tout quitté, son travail, Londres… et elle a commencé un blog qui s’appelait à l’époque « Je me casse ». De fil en aiguille, elle a aidé les gens à trouver leur voie, à quitter leur job actuel, puis maintenant elle parle davantage aux entrepreneurs. Elle est vraiment inspirante, vous pouvez la trouver sur Facebook sous Lyvia Débloque.

Tu gères beaucoup de projets à la fois. Je suppose donc que tu as d’excellentes méthodes pour rester productive : lesquelles peux-tu partager avec nous ?

À vrai dire, en ce moment j’ai décidé de rester focus sur un seul projet professionnel à la fois. Et cela, parce que j’attends un beau projet pour septembre, mon troisième enfant.

J’ai bien sûr en tant que Mampreneure quelques conseils de productivité à vous donner :

Définir des objectifs mensuels et annuels : ce qui est écrit est plus facilement atteignable que ce qui ne l’est pas, c’est une de mes coachs qui m’a appris ça. En définissant des objectifs et en les relisant, si possible tous les jours ou toutes les semaines au moins, notre mental se focalise dessus. Ainsi tout ce qui peut aider l’atteinte de cet objectif nous sera plus facilement visible : un livre dans une librairie attire notre œil, une conférence, une personne qui a une compétence particulière…

Définir vos priorités de la journée : on a parfois tendance à faire plein de choses, à être très occupé, sans être satisfait à la fin de la journée. Définir un objectif global ou 3 tâches à faire en priorité, permette de concentrer votre temps et vos efforts sur l’essentiel. Ensuite selon le temps, vous pourrez toujours faire ce qui l’est moins.

Célébrer !!! Aucune réussite n’est « petite » ou « insignifiante » et toute réussite mérite donc d’être célébrée. C’est une manière de plus pour se construire un bon mental. Vos réussites vont ainsi devenir de plus en plus fréquentes 😉 !

Si tu devais recommencer ton parcours, que ferais-tu différemment ?

Rien !

J’ai pour principe de ne pas vivre dans le regret. Je vois la vie entière comme un développement personnel, j’apprends chaque jour et je crois qu’on apprend encore plus des erreurs.

Se demander comment on aurait pu faire les choses différemment, c’est perdre l’instant présent et tout ce qu’on peut y construire et y vivre.

Si tu devais donner un seul conseil aux étudiants qui nous lisent, quel serait-il ?

S’écouter !

Vous avez envie de jouer d’un instrument de musique ? Lancez-vous. Une idée d’entreprise ? Lancez-vous ! Commencez tout ce qui vous fait envie, peu importe si le lendemain ça ne vous plaît plus. Commencez petit, avec ce que vous avez en termes de compétences et de moyens, en laissant libre cours à votre créativité.

S’écouter c’est écouter ses rêves, ses passions, ses idées, mais aussi ses besoins !
Vous serez beaucoup plus productif avec un bon sommeil, du repos, de la détente, une bonne alimentation… que l’inverse ! Ce n’est pas toujours évident, mais petit à petit en restant à l’écoute de soi, on améliore son train de vie et on est plus épanoui.

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à mes questions ! As-tu une conclusion à partager avec les lecteurs de Réussir Mes Études ?

Vivez vos rêves ! Donnez un sens à votre vie !

Ne vous obligez pas à vivre une vie qui ne vous plaît pas. On peut faire des sacrifices un temps. Par exemple, de longues études demandent une certaine persévérance, mais il faut que le but à atteindre par ce biais ait un sens pour vous !

Retrouvez les conseils de Miryam sur son site, Busy-Women.fr. Un de ses articles récents que j’ai beaucoup aimés : Le networking, pourquoi et comment ? 

Share.

About Author

Bachelière à 15 ans, puis étudiante en licence de Langues Étrangères Appliquées, j'ai créé Réussir Mes Études en 2012, avant de rejoindre emlyon business school au sein du programme grande école. Je travaille aujourd'hui en marketing digital à Dublin, en Irlande.

Leave A Reply