Découvrir la sociologie autrement

0

Je vais bientôt terminer ma L1 de sociologie, où on en apprend différents aspects de manière théorique : sociologie de la famille, de la déviance, des âges de la vie, du genre, du travail, histoire des idées sociologiques, anthropologie… sauf que la sociologie, on peut aussi s’y initier de plein d’autres manières possibles ! Cette discipline couvre en effet des objets et phénomènes sociaux très variés qu’on peut expérimenter/observer au quotidien. Et pratiquer la sociologie, c’est aussi être curieux !

Voici donc une sélection de contenus accessibles à tous et toutes, qui permettent de s’initier à des concepts de sociologie et qui ouvrent des pistes de réflexion utiles pour cette discipline.

Les podcasts, une mine d’or

Je suis très friande des podcasts car on peut vraiment les écouter n’importe où. J’aime beaucoup ce format qui se déroule comme un échange entre deux personnes. Mes préférés :

  • Nouvelle Ecole, « le podcast français pour sortir des sentiers battus », créé par Antonin Archer. Il rencontre des personnes variées (écrivain.e, humoriste.e, comédien.ne, sportif.ve, entrepreneur.se…) au parcours atypique : résultat à l’écoute, des récits de vie super enrichissants et étonnants où on en apprend beaucoup des obstacles que les invité.es ont pu rencontrer et de leur manière de mener à bien des projets.
  • Histoires de Darons, par Fabrice Florent qui se concentre sur la paternité, et The Boy’s Club, par Madmoizelle, qui touche à toutes les questions de masculinité. J’apprécie énormément ces deux podcasts qui donnent la parole à des hommes ; non pas pour qu’ils prennent la place qu’ils ont déjà dans l’espace public, mais pour parler de sujets trop peu évoqués (paternité en détail, construction d’une identité face aux valeurs masculines véhiculées par la société, etc). C’est vraiment très intéressant encore une fois !
  • Sois gentille, dis merci, fais un bisou par Clémence Bodoc, qui s’entretient avec « des filles qui ont arrêté d’être sages » ; c’est-à-dire des femmes qui ont pris du recul et ont réussi à s’imposer de quelque manière que ce soit : engagement politique, art, écriture, féminisme… une vraie source d’inspiration pour moi.
  • France Culture : une mine d’or pour apprenti.es sociologues ! Beaucoup de thèmes sont traités sous forme de podcasts ou de conférences avec des invité.es qui pour le coup sont « vraiment » sociologues (mais aussi psychanalystes, auteur.es…). Il y a beaucoup à tirer de ces échanges un peu plus conceptualisés dans les règles de l’art.

Autre avantage de ces podcasts, ils rappellent la pratique de l’entretien sociologique, dont sa forme la plus courante : l’entretien semi-directif. Personnellement le fait d’être familière de ces podcasts m’a beaucoup aidée à moi-même m’atteler à cet exercice, car il demande de guider son informateur.ice dans la discussion tout en restant souple et ouvert à ce qu’il ou elle amène de lui ou d’elle-même. Très formateur donc !

Mais aussi…

Comment ne pas parler séries, avec The Wire qui reste une énorme référence (en plus d’être une excellente série pour elle-même) ! The Wire c’est une production de la HBO diffusée entre 2002 et 2008, et qui centre chacune de ses saisons (5 au total) sur un aspect de la vie américaine à Baltimore : les tensions entre gangs et polices, les problèmes de contrebande, la politique, l’éducation et enfin les médias. Cette série propose vraiment une analyse fine de ces problèmes, sans jamais verser dans le paroxysme, le manichéen… on pourrait presque croire, sous la forme des enquêtes, à un documentaire.

On pourrait aussi citer Mindhunter, True Detective, Mr Robot… Attention quand même de ne pas tout prendre pour argent comptant, car parfois il y a beaucoup de raccourcis dans des propos tenus d’apparence « sociologique », ou de citations grossières de certain.es auteur.es.

Voilà pour ma sélection, je ne me suis pas aventurée du côté des livres ou du cinéma mais si vous connaissez des références qui pourraient être utiles et abordables, n’hésitez pas !




22 ans, au croisement de mes études après un échec en école d’ingénieurs.
J’ai fait une classe préparatoire BCPST avant d’intégrer une école spécialisée dans le bois. J’étudie actuellement la sociologie en faculté, au niveau L1 mais forte de mes apprentissages et acquis antérieurs.

Ces articles peuvent vous intéresser

Comments

comments

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.