Quelques clefs pour réussir un oral

0
Que ce soit au lycée, pour un examen ou en études supérieures, prendre la parole face à un jury ou à un public plus ou moins important peut paraître impressionnant. Voici quelques clefs qui m’ont beaucoup aidée au cours de mon parcours pour pouvoir maîtriser cet exercice.

La préparation d’un oral

Généralement un oral se prépare, que ce soir pour un exposé, un rendu de dossier, un concours… Parfois il ne se prépare pas entièrement à l’avance mais anticiper permet bien souvent de s’en sortir plus aisément. Voici quelques conseils dans le cas où vous pouvez déjà préparer le sujet à l’avance.

Entraînez-vous à parler pendant le temps imparti

Une étape essentielle pour ensuite pouvoir mieux appréhender combien de temps vous avez parlé, car ce n’est pas si évident que ça en a l’air. Chronométrez-vous en vous exerçant pour pouvoir mieux vous ajuster ensuite !

Enregistrez-vous pour repérer vos tics de langage et contrôler votre débit

Même si vous détestez peut-être ça, comme moi, cela reste le meilleur moyen de s’auto-évaluer et de se corriger. Personnellement mon démon est “du coup” ! Essayez de trouver des parades à ce genre de répétitions : après avoir repéré les mots que vous répétez souvent ou qui sont un peu trop familiers, écrivez toutes les alternatives possibles et réentrainez-vous jusqu’à ce que vous ayez adopté ces nouvelles habitudes. Voyez également si vous ne parlez pas trop vite.

N’apprenez pas un texte par cœur

Un point qui peut paraître paradoxal après avoir conseillé de s’enregistrer et de repéter plusieurs fois ! Mais même si apprendre par cœur peut sembler rassurant, c’est au contraire un piège : si vous oubliez une phrase vous pouvez vous retrouver béat à chercher la suite, alors que si vous avez simplement en tête votre plan et les points à aborder, votre parlé sera beaucoup plus naturel, moins mécanique, et vous aurez moins de “trous”.

Préparez un plan et des connecteurs logiques

Écrivez ce plan à l’écrit ainsi que des mots qui permettent d’articuler vos parties. Il est très important que la logique de votre argumentation et l’organisation de votre plan ressorte clairement. Il faut que le jury puisse suivre votre cheminement.
Dans chaque partie listez quelques points que vous devez aborder, sous forme de notes, sans rédiger de phrase. Faites ressortir les mots-clefs, en faisant attention de ne pas tomber dans le name’s dropping à l’oral.
Apportez ce plan avec vous pour pouvoir le revoir avant de passer votre oral si vous en ressentez le besoin (plutôt qu’un texte intégral dans lequel vous vous perdrez… Mais comme vous n’apprenez pas par cœur, inutile de rédiger entièrement ce que vous allez dire de toute façon) !

Soignez l’introduction et la conclusion

A contrario préparez toujours votre introduction et votre conclusion. Cela vous permet de commencer sereinement et ne pas laisser votre jury/public sur une fin vague et maladroite. La première et la dernière impression peuvent vraiment être déterminantes ! Rédigez donc et apprenez-les.

Mes clés pour réussir pendant l’oral

Gardez en tête les critères d’évaluation

Rappelez-vous ce qu’on attend de vous, que ce soit dans la forme ou dans le fond. On peut parfois s’éparpiller dans la précipitation, c’est pourquoi il est important de se remémorer les objectifs de cet oral et les “règles du jeu” pour pouvoir endosser le bon rôle.

Relativisez et utilisez le stress comme booster

Quelque soit l’enjeu de votre oral, remettez-le en perspective même si ce n’est pas évident. Le stress montre que cela vous tient à cœur, alors hauts les cœurs ! Respirez profondément avant de passer, en respiration ventrale. Imaginez parler à des amis ou à votre famille si parler en public vous angoisse. Détendez votre corps, ne croisez pas les bras car cela renvoie de vous une attitude fermée.

Passez en premier

Si vous en avez la possibilité, passez avant les autres. Personnellement attendre mon tour ne fait qu’augmenter mon anxiété, je préfère en avoir fini tout de suite ! À vous de voir selon les situations. Si vous devez préparer votre oral pendant que d’autres passent, isolez-vous avec des boules Quies pour ne pas être perturbé et disperser votre attention.

Regardez vos examinateurs

Pendant que vous parlez, il est important de regarder votre jury/public dans les yeux et de les “attraper” ainsi dans votre présentation pour retenir leur attention, et montrer que vous les impliquez dans votre oral.

Essayez de ne pas parler sur un ton monotone, quel que soit le comportement des personnes en face de vous

Rien de plus ennuyant que d’entendre un candidat déclamer sa présentation sans variations (d’où l’importance de ne pas apprendre par cœur encore une fois…). Soyez pédagogique, imaginez que vous présentez un sujet que personne ne connait ! Et persuadez-vous, quelque soit ce dont vous parlez, que vous abordez la chose la plus intéressante au monde. Croyez dans la force de votre présentation, cela se ressentira. Si vous n’êtes pas convaincu par vous-même en premier lieu, ce n’est pas le jury qui pourra le faire à votre place.

Terminez par un sourire !

Et restez encore concentré même si vous relâcher un peu de pression si une séance de questions s’ensuit.




22 ans, au croisement de mes études après un échec en école d’ingénieurs.
J’ai fait une classe préparatoire BCPST avant d’intégrer une école spécialisée dans le bois. J’étudie actuellement la sociologie en faculté, au niveau L1 mais forte de mes apprentissages et acquis antérieurs.

Ces articles peuvent vous intéresser

Comments

comments

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.