Réussir les oraux du bac 2018

0

La première impression compte autant, voire plus, que tout le reste de votre exposé pour réussir les oraux du bac. N’oubliez jamais que le langage non-verbal constitue 70% de ce que votre interlocuteur retiendra de vous ! Mais la première impression, c’est aussi l’introduction, qui doit être soignée. N’hésitez pas à la rédiger en entier si vous avez peur de faire des phrases qui n’ont aucun sens, tout comme la conclusion. Bien sûr, le reste de votre exposé ne doit surtout pas être rédigé sur une feuille, sinon vous donnerez l’impression de lire un texte appris par coeur et vous ne pourrez pas rendre votre exposé vivant et intéressant.

Votre introduction doit donc être parfaite, ainsi que votre conclusion, pour laisser une première et une dernière impression mémorables à votre interlocuteur. Pour le reste, notez les points principaux sur votre feuille mais n’hésitez pas à improviser (un peu) pour montrer que vous connaissez bien le sujet et qu’il n’a pas de secrets pour vous. En plus, ça rendra votre exposé plus intéressant si vous cherchez à mettre un peu d’interactivité, et vous vous démarquerez vraiment des autres élèves qui récitent simplement leur cours.

N’oubliez pas d’ajouter des transitions quand elles sont nécessaires (c’est-à-dire souvent) et ne pas passer d’une partie à une autre sans prévenir. L’examinateur sera pris par surprise et n’appréciera pas du tout que vous passiez d’un sujet à un autre sans résumer la partie précédente en quelques mots et annoncer la suivante. Restez donc dans le terrain classique, avec un petit “J’ai expliqué comment […], voyons maintenant pourquoi […]”, qui marche à tous les coups et a l’avantage d’être simple et efficace.

N’hésitez pas à faire réagir l’examinateur, à lui poser des questions (auxquelles vous répondrez immédiatement vous-même), à insister sur un point en le répétant, à utiliser vos mains pour faire passer votre message plutôt que de rester planté sur votre chaise avec le dynamisme d’un pigeon mort sur un trottoir.

Travaillez avec un partenaire en dehors des examens. Il n’est pas obligé de vous écouter tout le long, mais vous aurez ainsi la possibilité de voir quand votre partenaire s’ennuie manifestement ou, au contraire, est intéressé par ce que vous dites. Adaptez-vous en fonction et voyez ce qui peut vous permettre de vous améliorer, jusqu’au jour fatidique de l’examen.




Comments

comments

Comments are closed.