10 façons de vous motiver à réviser

11

Je hais la finance. Du fond du cœur. En ce moment, ma vie tourne autour de la finance et d’un partiel qui arrive de façon inéluctable, terrifiante, paralysante. Oui, rien que ça. J’ai déjà assez peu de chances de réussir ce partiel – mais si en plus je ne travaille pas, je ne m’en sortirai jamais. Vous avez sûrement déjà aussi été dans une situation de type “de toute façon, je vais me louper et je n’en ferai plus jamais, autant ne pas perdre mon temps à le travailler”. Si c’est parfois une bonne chose (si aucun enjeu n’y est associé, par exemple, et que vous pouvez utiliser le temps que vous auriez passé à travailler cette chose pour faire quelque chose de plus utile), c’est parfois un véritable problème (par exemple, dans mon cas : pas de compensation entre les matières, il faut donc absolument que j’aie la moyenne, même si je ne ferai normalement effectivement plus jamais de finance). Dans ce cas, comment se motiver ? Voici quelques pistes à suivre pour travailler même quand on n’en a pas du tout envie.

1) Soyez optimiste

Le manque de motivation est rarement permanent. Ne vous stressez pas inutilement en vous disant que vous devriez travailler plus : ça va juste vous empêcher encore plus de travailler. Souvent, notre manque de motivation, et la procrastination qui en découle, viennent du fait que nous ne sommes pas optimistes. Nous n’avons aucune envie de travailler et ça nous déprime. Essayer d’ignorer ce sentiment ne le rendra que plus fort : plus vous vous dites que vous devriez être motivé, moins vous le serez.

Acceptez donc ce que vous ressentez, et souvenez-vous que c’est temporaire. Cherchez des choses qui ne vont tout de même pas si mal dans ce cours. Soyez fier de ce que vous réussissez à accomplir. Faites une petite liste de choses qui vont bien dans votre vie ; quand vous reviendrez au travail après avoir fait cette liste, vous ne serez plus aussi “bloqué” dans vos révisions qu’avant. L’optimisme et un point de vue positif sur le passé et le présent sont la meilleure façon de supporter ce qui ne vous convient pas dans vos programmes de révision et dans toute situation contrariante.

2) Fixez-vous des objectifs SMART

Un objectif SMART, c’est un objectif :

  1. Spécifique : pas “être meilleur”, mais quelque chose de vraiment ciblé
  2. Mesurable : avec des chiffres, par exemple une note précise au partiel
  3. Atteignable : pas la peine de viser 19 si vous avez eu 4 de moyenne toute l’année
  4. Réaliste : pareil.
  5. Temporaire : il doit avoir une date d’échéance bien précise. Un “je veux devenir fort en truc” ne marche pas si vous ne décidez pas d’ici combien de temps.

Si vous utilisez ces cinq critères pour vous fixer des objectifs, vous découvrirez qu’ils sont bien plus faciles à atteindre. Comme vous pourrez voir votre progression, elle pourra vous motiver à chaque instant. En plus de cela, vous aurez une deadline claire à respecter, vous poussant à finir quand vous n’arrivez pas à vous y motiver seul.

Une autre chose excellente avec ce type d’objectif : comme ils sont très spécifiques, vous pouvez commencer à y travailler dès maintenant. Ils ne sont pas vagues, vous savez exactement par où commencer. Leur spécificité vous permet d’agir plus facilement dessus, et cela influe forcément sur votre motivation. Pas besoin de comprendre ce qu’on attend de vous : vous devez juste effectuer une tâche précise. Cela rend le travail plus facile.. et vous vous en débarrasserez donc plus facilement aussi.

3) Ayez des comptes à rendre

Si vous n’avez pas de comptes à rendre, vous avez moins de chance d’atteindre vos objectifs. Vous ne voulez pas décevoir une personne à qui vous avez dit “je vais faire ceci, pour atteindre cet objectif, en tant de temps”. Si vous devez tenir quelqu’un au courant de vos progrès pour atteindre ces objectifs, vous pourrez toujours vous motiver, ne serait-ce que pour être à la hauteur de ce que vous lui avez annoncé : ce sont les attentes de cette personne qui vous motivent, et plus les vôtres.

4) Entourez-vous des bonnes personnes

Je l’ai déjà dit et je le répète : si vous passez votre temps avec des personnes qui ne travaillent pas, vous ne travaillerez pas non plus, ou en tout cas moins que ce que vous feriez seul. Et si vous voulez être motivé, la première chose à faire est d’être entouré de personnes elles aussi motivées. Apprendre en groupe est plus facile que de se motiver seul et de réviser seul.

5) Récompensez-vous

Célébrer vos réussites, c’est une façon excellente de vous motiver tout au long de la journée. Il y a beaucoup de façons de se féliciter, mais je vous déconseille la nourriture : manger n’est pas un cadeau ni une façon de se motiver. Le grignotage n’est vraiment pas bon pour la santé, on le sait, et il existe bien d’autres façons de se faire plaisir ! Lisez un article intéressant, regardez une vidéo Youtube, promenez-vous dans votre quartier ou regardez un épisode de votre série préférée.

scrabble-to-do-3299-824x550

6) Souvenez-vous de pourquoi vous travaillez

Si vous avez une bonne raison de faire ce que vous faites, vous avez déjà parcouru une bonne partie du chemin. Si vous êtes au point sur votre orientation future, motivez-vous parce que vous savez que votre carrière dépend de vos résultats scolaires, au moins en tant que jeune diplômé. Si vous ne savez pas ce que vous voulez faire plus tard, sachez que réussir ses études ouvre plus de portes, et vous permettra donc d’être plus heureux et/ou de gagner plus d’argent, selon vos priorités. N’hésitez pas non plus à jeter un œil à nos articles sur comment trouver son objectif qui pourront peut-être vous aider à affiner votre projet.

7) Prenez des pauses

Si vous essayez de réviser 8 heures d’affilée sans prendre de pause, à par devenir fou, vous n’arriverez pas à grand-chose. J’en ai déjà parlé dans un article récent : il est inutile de chercher à dépasser 50 minutes de travail sans faire de pause, c’est contre-productif. Une pause ne consiste pas nécessairement en un film, suivi d’une sieste et d’un repas : vous lever cinq minutes et boire un verre d’eau suffit largement, mais ne restez pas le nez collé à vos notes de cours !

8) Écoutez de la musique

Si vous êtes parti pour travailler longtemps, de la musique sans paroles (électro et classique viennent en tête) vous gardent éveillé et de bonne humeur pendant que vous travaillez sans vous déranger. Et en plus, ça vous empêche de vous laisser distraire par une vidéo, un appel ou les voisins qui parlent trop fort !

9) Lancez-vous

Réussissez à vous convaincre que vous n’avez pas beaucoup à faire. Dites-vous que ne vous ne ferez qu’une seule tâche, ou que vous ne travaillerez que dix minutes, ou le temps de trois chansons ou d’une session Pomodoro. Une fois que vous avez commencé, continuer est bien plus simple : c’est de se lancer qui prend vraiment de l’énergie et de la volonté !

10) Ne vous en voulez pas

Toutes les astuces du monde ne suffiront parfois pas à vous motiver. C’est compréhensible. Ne vous morfondez pas en vous auto-flagellant parce que vous ne travaillez pas assez, ou parce que vous en avez fait moins que la veille. Allez faire un tour, rangez votre bureau, changez-vous les idées. Et remettez-vous au travail avec la conscience tranquille, sans vous en vouloir.

Share.

About Author

Bachelière à 15 ans, puis étudiante en licence de Langues Étrangères Appliquées, j'ai créé Réussir Mes Études en 2012, avant de rejoindre emlyon business school au sein du programme grande école. Je travaille aujourd'hui en marketing digital à Dublin, en Irlande.

11 commentaires

  1. Excellent cet article ! Je me suis bien reconnue 😉
    De mon côté j’avais justement réussi à m’entourer des bonnes personnes pour mon examen de finance (qui date d’il y a deux ans) et ça m’avait beaucoup aidé.
    Bon courage à toutes les personnes qui révisent !

  2. Très bon article qui fait un tour d’horizon complet des manière de se motiver.
    J’en rajouterais une : le fait de visualiser la réussite (pour un examen par exemple). C’est une notion peut être un peu compliqué, mais extrèmement puissante. Et lorsqu’elle est bien maitrisée, elle permet de réussir bien au delà des études.
    Le fait de vous persuader que vous allez réussir votre examen va convaincre votre cerveau (je dirais plus votre subconscient) que c’est possible. Et dès lors les plans, c’est à dire votre manière de vous organisez pour atteindre votre objectif, viendrons d’eux même, ainsi que la motivation. C’est une sorte de pacte avec soi-même. Au lieu de rendre des compte à quelqu’un en particulier (vos parents, vos amis …) comme le suggère le point 3 de l’article, vous rendez inconsciemment des comtes à vous même.
    J’en parlerais certainnement plus en profondeur sur mon site…
    Que pensez vous de cette méthode ? Trop théorique ? J’ai du mal à trouver des manière pratique de l’appliquer.

    • C’est un excellent conseil, que j’utilise pour mon coaching des étudiants avant des examens et concours. Au passage, très joli blog, j’ai hâte d’y voir plus de contenu !

Leave A Reply