Réussir l’IELTS avec le Pack Réussite IELTS Nathan

0

Le m’a été envoyé en service presse par les éditions Nathan. Naïm est un étudiant que je coache, qui a souhaité ne pas publier de photos de lui sur le blog.

Vous le savez peut-être déjà : je coache quelques étudiants gratuitement chaque semestre.

Ce que je ne fais pas, c’est donner des cours particuliers, c’est-à-dire dire “je vais t’aider sur une matière, pour un objectif” plutôt que “je vais te donner des méthodes que tu pourras appliquer à ta vie et à tes études”. Et puis surtout des cours d’anglais – j’ai déjà donné quand j’avais mon loyer d’étudiante à payer, j’aimais bien, mais je m’étais bien dit que je ne le ferais plus jamais.

Quand Naïm m’a contactée pour préparer l’IELTS, forcément, j’étais dubitative. À peine quelques jours plus tard, les éditions Nathan publiaient le Pack Réussite IELTS et m’en proposaient un exemplaire. J’ai tendance à faire confiance aux signes du destin : j’ai rappelé Naïm pour lui dire que la situation avait changé, et nous avons commencé à travailler ensemble, à l’aide du pack reçu.

Un rappel pour commencer : qu’est-ce que l’IELTS ?

Présentation de l’IELTS

J’avais fait il y a quelques mois un rappel général des différentes certifications d’anglais qu’on peut passer quand on est étudiant : l’IELTS en fait partie.

L’IELTS est un test Cambridge English, qui fonctionne un peu comme le TOEIC, si vous êtes plus familier avec celui-ci. Il couvre tous les niveaux de A1 à C2 et vous donne une note générale qui estime votre niveau d’anglais. Il est reconnu par la grande majorité des établissements autour du monde, qui vous demanderont une note minimum à l’IELTS pour les intégrer.

Quand on passe l’IELTS, c’est donc généralement pour aller étudier à l’étranger (Naïm espère passer sa prochaine année scolaire au Japon, où une note très haute est exigée). Ce qui fait la spécificité de l’IELTS, c’est qu’on ne peut pas le rater ou le réussir : c’est à chaque établissement de décider de sa propre note limite d’admission.

Les différences entre IELTS et TOEIC

Les notes de l’IELTS se basent sur quatre épreuves :

  • Compréhension orale
  • Compréhension écrite
  • Expression orale
  • Expression écrite

Au TOEIC, on n’a généralement pas d’expression orale, et l’expression écrite se fait sous forme de QCM de grammaire et vocabulaire.

Plus important encore que l’ajout de l’expression orale : l’IELTS ne se fait pas sous forme de QCM, comme c’est le cas pour le TOEIC. On ne peut pas répondre au hasard pour avoir juste ! Il faudra au contraire légender des schémas, compléter des textes à trous ou encore répondre à des questions en un paragraphe ou plus. Pas d’excuse, donc : on ne peut pas avoir faux parce qu’on a décalé les colonnes, et on ne peut pas avoir juste parce qu’on a coché une case au hasard. L’IELTS est donc généralement considéré comme beaucoup plus fiable que le IELTS… mais il pardonne beaucoup moins les lacunes.

Comment Naïm s’est préparé pour l’IELTS

La découverte du Pack Réussite

Naïm et moi avons été assez impressionnés par l’exhaustivité du Pack Réussite IELTS. Au début du livre, quelques pages proposent des rappels du contenu de l’IELTS et de comment le réussir.

Comme je partais d’à peu près zéro, avec très peu de connaissances de ce test précis, ça m’a été très utile pour comprendre de quoi consistait le test et sur quels sujets il s’appuie. Naïm maîtrisait mieux le sujet que moi, il s’était bien renseigné, mais il ne savait pas exactement sur quels sujets il serait interrogé.

Le vocabulaire

L’IELTS propose une liste de sujets à réviser en priorité, parce qu’ils tombent souvent pendant l’examen. Comme Naïm s’y prenait presque six mois à l’avance, nous avons eu le temps de traiter tous les sujets un par un plutôt que de nous concentrer sur ceux qui étaient marqués comme les plus fréquents. Pour ça, nous avions le livret Vocabulary for the IELTS, qui faisait partie du pack.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, chaque chapitre touche un sujet en particulier. On compte 30 chapitres dans la liste : Naïm apprenait deux nouveaux chapitres par semaine. Pour apprendre des listes de vocabulaire qui contenaient autant de mots, il suivait les étapes suivantes :

  1. D’abord, recopier les mots deux fois, sur deux fiches papier.
  2. Ensuite, s’enregistrer en train de dire les mots. Tant pis pour l’accent français, le plus important, c’était qu’il les dise à voix haute.
  3. Accrocher une des deux fiches papier dans les toilettes et la lire à voix haute à chaque passage sur le trône. C’est bête mais ça marche.
  4. S’inscrire sur Quizlet, et faire une session par jour pour s’assurer qu’il maîtrisait bien les mots et leur traduction.
  5. Chaque soir, il prenait une fiche au hasard parmi les anciennes, il en cachait la moitié, puis il notait les deux moitiés sur une feuille. Pour chaque réponse fausse ou inconnue, il recopiait cinq fois le mot en anglais et en français.
  6. Une fois par jour, dans les transports en commun, il écoutait un enregistrement d’une fiche.

Bien sûr, les efforts ne s’arrêtaient pas là : le plus important, c’est d’utiliser tous ces mots dans leur contexte. Heureusement, les exercices du livre IELTS lui permettaient de faire ça : dans ma correction, je mettais en valeur chaque utilisation qu’il faisait d’un mot récemment appris.

Résultat, au bout de six mois, Naïm avait appris énormément de mots… et moi aussi !

Les épreuves

Si je devais passer l’IELTS sans aucune préparation, je ne donnerais pas cher de ma peau. L’anglais est pourtant ma langue maternelle – mais sans connaître la façon dont les épreuves se déroulent et sur quoi les personnes examinées sont notées, on ne va pas bien loin, quel que soit l’examen.

Nathan l’a bien compris dans son pack IELTS, et ça m’a aussi bien impressionnée : chaque partie du test était expliquée en détail dans le livre, en plus des tests blancs qui permettent de se familiariser avec le déroulement des épreuves.

Les exercices de révisions étaient diversifiés, mais toujours sur le modèle de ceux du “mock test”, le test blanc.

J’ai apprécié, pour ma part, la présence d’une partie Scripts pour les contenus du CD. De cette façon, je pouvais m’assurer que Naïm avait bien compris le texte, et nous faisions mêmes quelques dictées à l’occasion pour nous assurer que tout était bien assimilé. C’était un exercice très intéressant.

Un bémol cependant : l’ordinateur de Naïm n’avait pas de lecteur CD, et il n’a pas pu travailler sur la compréhension orale et l’expression orale chez lui. Pour pallier ce manque, je lui ai créé des questionnaires basés sur des TED Talks sélectionnés au hasard, allant de la compréhension des logiques de l’amour à l’écologie en passant par le développement personnel des entrepreneurs. Et ça a marché.

Le verdict du coaché et de la coach

Dans l’ensemble, Naïm et moi étions ravis d’utiliser ce pack. Et à l’heure où j’écris cette petite conclusion, il est en train de finaliser son inscription pour son année d’échange au Japon avec un score de 6.5 !

Je ne peux que recommander aux étudiants voulant réussir l’IELTS d’investir dans une solution complète : un livre et un format audio, c’est absolument nécessaire. Le Pack Réussite IELTS de Nathan faisait parfaitement l’affaire et même plus, avec le livret de vocabulaire et des explications très détaillés : au prix où est l’examen, le coût du pack n’est pas exorbitant et son contenu peut vraiment avoir une énorme conséquence sur votre résultat. N’hésitez donc surtout pas à investir dedans.

Ce que Naïm a préféré :

  • Les tests blancs corrigés, y compris pour l’expression écrite et les épreuves qui demandent la rédaction de paragraphes
  • La simplicité d’utilisation et l’abondance de tests blancs, disséminés dans le manuel

Ce que j’ai préféré :

  • La méthodologie expliquée à chaque exercice
  • Le livret de vocabulaire divisé en chapitres à apprendre
  • Les exercices d’oral qui changeaient de mon accent (américain)

Notre (seule) déception :

  • Nous n’avons pas trouvé de moyen de télécharger les pistes audio sur le site de l’éditeur et l’ordinateur de Naïm n’a pas de lecteur CD.




Bachelière à 15 ans, puis étudiante en licence de Langues Étrangères Appliquées, j’ai créé Réussir Mes Études en 2012, avant d’intégrer emlyon business school. Je suis aujourd’hui Content Marketing Manager chez JobTeaser.

Comments

comments

Comments are closed.