Que sont les pensées parasites et comment les contrôler ?

1

Ceci est un article invité. Voici une rapide biographie de l’auteure : Sandrine Perez, coach et préparatrice mentale, enseignante pendant 12 ans, j’accompagne les personnes souhaitant réussir leurs examens et concours.

En tant qu’enseignante, j’ai souvent eu des étudiants paniqués à l’approche des examens ou d’autres qui perdaient complètement leur moyen lors d’un oral. A chaque fois, les mêmes remarques : “je n’y arriverai jamais”, “qu’est-ce que je fais là ?”, “c’est trop dur pour moi”.

Ces petites voix dans notre tête, ces pensées, sont des pensées dites parasites. C’est ce fameux dialogue interne qui vient nous perturber, nous déstabiliser.

Alors comment faire pour les contrôler ?

 

Pour arriver à les contrer, il faut d’abord bien les identifier. D’ailleurs, ces pensées ne sont pas toujours négatives et être positives. Mais il faudra les contrôler et ne pas triompher trop vite !

Les pensées parasites peuvent être par exemple “que vont dire mes parents…”, “si je réussis / si j’échoue…”, “de toute façon, je n’y arriverai jamais”…

Ces petites voix sont des pensées qui déconcentrent en parlant du futur (“si je réussis cet examen, je serai pris dans telle école et je vais pouvoir faire tel métier), qui inhibent (être complètement crispé lors d’un oral). Typiquement, les “il faut”, “je dois” sont des pensées parasites qui entrainent une pression supplémentaire.

Pour les parents, les enseignants… bref pour l’entourage d’un lycéen, d’un étudiant, le choix des mots, la prise de recul seront particulièrement importants pour ne pas renforcer ces pensées parasites mais au contraire les bloquer.

 

On ne peut pas supprimer les pensées parasites, elles finiront par revenir. Toutefois, en les ayant identifiées, elles seront contrôlables et pourront être mises de côté.

 

Tout d’abord, il me parait important et intéressant d’écrire ces pensées parasites, de façon très concrètes, en les décrivant le plus possible. Plus la description de la pensée sera poussée et plus la parade à mettre en place sera simple à trouver et efficace.

 

Une parade est une pensée qui rassure, qui fait revenir à ce que l’on fait et qui aide à rester centré et concentré sur ce qui dépend de soi. La mise en place des parades va être plutôt rassurante puisque le lycéen ou l’étudiant saura que, s’il est “parasité” il aura une pensée parade.

 

L’idéal est d’anticiper au maximum. “Je panique devant ma copie le jour de l’examen : qu’est-ce que je mets en place comme parade pour me rassurer, me re-concentrer ?” “L’oral me fait peur et je crains de perdre mes moyens : qu’est-ce que je fais ?”

Les pensées parades sont propres à chacun. C’est par exemple : “avant d’entrer dans la salle d’examen, je me concentre sur ma respiration” ; “Si je panique devant ma copie, j’ai une “image parade” celle de mes parents / copains / famille…” A chacun d’imaginer sa propre parade.

En occupant son esprit, on évite de gamberger, d’imaginer des choses, des situations qui seront déstabilisantes.

 

Une astuce largement utilisée par les sportifs de haut niveau est de préparer une check list avec des parades pour avant, pendant et après l’examen. Bref, soyez prêt !

Retrouvez Sandrine Perez sur son site.




Comments

comments

Share.

About Author

Comments are closed.